Plaquage cuivre par électrolyse

Catégories: E-Clope
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: Aucun commentaire

Pimp your Nemesis !

IMG_20171218_185241.jpg

La recette :

  1. Prenez un clone de Nemesis et poncez-le.
    Prenez un clone de Nemesis et poncez-le.
  2. Gravez-le (comme indiqué ici).
    Gravez-le.
  3. Ou pas.
    Ou pas.
  4. Prenez de la cablette en cuivre et trempez-la dans de l’eau saturée en bicarbonate.
    Prenez de la cablette en cuivre et trempez-la dans de l'eau saturée en bicarbonate.
  5. Fabriquez des jolis bouchons avec un contact électrique.
    Fabriquez des jolis bouchons avec un contact électrique.
  6. Assemblez toutes les pièces du Nemesis grâces aux bouchons, les contacts se font à l’intérieur des tubes.
    Assemblez toutes les pièces du Nemesis grâces aux bouchons, les contacts se font à l'intérieur des tubes.
  7. Trempez l’assemblage dans l’eau bicarbonatée, placez le fil positif sur la cablette de cuivre, et le fil négatif sur l’assemblage à plaquer. (oui, je sais, mes couleurs sont inversées)
    Trempez l'assemblage dans l'eau bicarbonatée.
  8. Branchez, ça fait des bulles, ça fonctionne !
    Branchez, ça fait des bulles, ça fonctionne !
  9. Si l’eau devient bleue, c’est que le transfert d’ions se fait.
    Si l'eau devient bleue, c'est que le transfert d'ions se fait.
  10. Le cuivre de la cablette se transfère sur le tube inox, le plaquage démarre bien. On est à 15 minutes de trempette.
    Le cuivre de la cablette se transfère sur le tube inox, le plaquage démarre bien. On est à 15 minutes de trempette.
  11. Après 1 heure et 15 minutes, au pif, on éteint.
    Après 1 heure et 15 minutes, au pif, on éteint.
  12. Premier montage après séchage : c’est mat, foncé, pas très agréable au touché. Le relief de la gravure est atténué.
    Premier montage après séchage. Le relief de la gravure est atténué.
  13. Après un passage au chiffon imbibé de dentifrice, rinçage, puis passage au chiffon imbibé de ketchup, le cuivre est presque lustré, beaucoup moins mat. Le relief est devenu bien plus visible.
    Après un passage au chiffon imbibé de dentifrice, rinçage, puis passage au chiffon imbibé de ketchup. Le relief est devenu bien plus visible.
  14. Plus qu’à décaper la cablette de tout le sulfate de cuivre. C’est joli, ce bleu turquoise, quand même.
    Plus qu'à décaper la cablette de tout le sulfate de cuivre.

Pour un premier essai, je suis assez content du résultat. J’ai d’abord utilisé le vieux transfo 230 -> 15V qui me sert pour faire les gravures mais il chauffait pas mal; il tient pas le choc du bain électrolytique… J’ai coupé et installé un ampèremètre en série et j’ai contrôlé après avoir remis le courant : la tension s’écroulait à 8V et le courant plafonnait à 0,75A.
J’ai ensuite utilisé un vieux chargeur de batterie qui date des années 50 : pas d’écroulement d’alim, courant régulé à 1,5A (quelques variations de l’ordre de 150mA lors de la production plus ou moins forte de bubulles). Là, ça tient la route.

J’ai fait un savant montage avec des bouchons parce que je ne voulais pas plaquer l’intérieur des tubes. Ne sachant pas du tout quelle serait l’épaisseur plaquée, je ne voulais pas me retrouver avec des diamètres réduits qui empêchaient le passage des accus. En fait, ça reste de l’ordre du micron, aucun soucis pour les accus… Pas besoin de s’embêter…

Au programme pour améliorer la qualité du plaquage :

  • ne pas utiliser un seul bout de cablette, mais plus tôt la répartir tout autour à l’intérieur du pot : plusieurs tiges verticales, ou une belle spirale.
  • centrer la pièce à plaquer pour que le dépôt soit homogène sans avoir besoin de la tourner régulièrement

A peaufiner, donc, mais clairement à refaire ! Et pourquoi pas se faire une bague d’aif-flow d’Origen Genesis v2 pour faire un joli rappel cuivré ?

Pas de commentaire - Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devriez employer ces marqueurs et attributs HTML