Colt M4

Catégories: Armes
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: 8 commentaires

Depuis un moment, je pense à faire un article sur le M4. Je m’en vaisdonc voir Google pour en apprendre un peu plus. Je me rend vite compteque ce n’est pas si simple que j’aurais souhaité que ce le soit… Bonnelecture ^^

Tout à commencé en 1954.

Eugene Morrisson Stoner est ingénieur en chef chez ArmaLite (W), une division de Fairchild Engine & Airplane Corporation.Là, il conçoit une série de prototypes d’armes, comme l’AR-3, l’AR-9,l’AR-11, l’AR-12 et l’AR-16. Ceux-là se feront vite oubliés. Certainsde ses fusils sortent du lot comme l’AR-7, adopté par l’armée de l’air des États-Unis.
Eugene termine, en 1955, les travaux initiaux de conception du révolutionnaire AR-10(3.29 kilos, sélecteur de tir, calibre 7.62×51). En 1956, ce dernierest soumis à des évaluations à l’arsenal de Springfield, mais avec unpeu de retard sur les autres fusils. L’armée le rejette, préférant leT44, dit, plus conventionnel. Ce T44 deviendra le M14… haaale M14, j’aime beaucoup ce fusil, hein Bahamut 😀 L’AR-10 se verra toutde même produit jusqu’en 1960 pour diverses forces militairesétrangères.

 M16A1, M16A2, M4, M16A4

Sur demande des militaires des États-Unis, l’adjoint de Stoner, RobertFremont et le dessinateur technique Leroy James Sullivan, conçoientl’AR-15 sur la base de l’AR-10 et l’adaptent pour tirer du petitcalibre (.223 Remington). Plus tard, les forces militaires des États-Unis l’adopterons comme fusil d’assaut M16. Officiellement par l’armée de l’air américaine en 1964 et par l’armée de terre en 67.
En 1961, Eugene quitte ArmaLite pour servir de conseiller à Colt. Il fera aussi d’autre truc avec Cadillac Gage mais c’est une autre histoire de flingue.
A partir de 1963, la désignation AR-15 (Automatic Rifle 15) définirales fusils semi-automatiques dérivés du si connu fusil d’assaut venduspar Colt (M16, pour ceux qui ont du mal à suivre :p ). Pour en finir avec l’AR-15, il connaît un grand succès auprès des tireurs et SWAT nord-américains.

 

Au début des années 70 un nouveau concept va naître :
la carabine légère en calibre de fusil d’assaut.

Le fusil d’assaut réglementaire de l’époque était le M16A1. Mais avec son canonde 20″, les forces spéciales le trouvent trop long. Sa versioncompacte, le XM177 avec son canon de 10.5″ est lui trop peu précis.Pour ces unités n’ayant pas besoin de la portée de tir du M16 : forcesspéciales, équipages de véhicules, artilleurs, certains officiers…Colt propose au D.O.D. (Department Of Defense (le ministère de ladéfense aux États-Unis)) une version alternative avec un canon de 14.5″: le M653. Ce M653 fait l’unanimité des forces spéciales car il permetune plus grande mobilité dans les opérations en milieu urbain et le fameux lance-grenade (40 mm) M203 à la possibilité de s’y rajouté. Mais le M653 ne sera qu’un achat « sur étagère » (qui n’estpas produit sur spécification de l’acheteur).
Au milieu des années 80, ce concept est amélioré en reprenant desp’tites choses du M16A2, avec comme nouveauté, une crosse rétractable.Ce nouveau prototype est appelé M727 (XM4). Quelques exemplaires,apporté par l’Officier en charge de la Firepower Branch du D.O.D., sonttestés à Quantico.Mais une fois de plus, les parlementaires refusent le programme. Décidément, dur dur. A partir de 1989, certains groupes de forcesd’opérations spéciales (S.O.F. en anglais) (SEAL, Delta) achètent encore sur étagère des M727 pour remplacer leur M653.

   

En 1994, le M4 et le M4A1 sont officiellement adoptés !!!

Enfin nous y voila ^^ le fameux M4 fait ses débuts officiels en 94 en même temps que le kit SOPMOD (Spécial Opérations Peculiar MODification).

Le Colt M4 est donc au final une version raccourcis du M16A2. Qui ditportée de tir réduite dit longueur du canon réduite et par conséquentmoins encombrant que le M16. En plus de ça, comme je l’ai dis plushaut, le M4 est pourvu d’une crosse télescopique. A part ces deuxpoints importants, ces caractéristiques sont identiques à celles duM16A2 : calibre 5.56 mm OTAN ; sélecteur de tir avec coup par coup,rafale de trois coups, ou automatique. Le M4 reprend également le blocde culasse, la hausse du viseur, les chargeurs du M16.
caractéristiques supplémentaires : longueur total/canon : 85.09/35.08 cm ; masse àcharge : 3.4 kg ; cadence de tir : 700-950 coups/min ; portée effective: 360 m ; chargeur de 30 cartouches, 100 pour le grande capacité(C-Mag).

Ces carabines d’assaut fonctionnent en emprunt de gaz : une partie du gaz qui pousse la balle est rechopé à hauteur du guidon,pour être directement soufflés sur le bloc culasse, ce qui ledéverrouille et le fait reculer par inertie. Cela éjecte la douille etrecharge une nouvelle cartouche dans la chambre. Seul inconvénient : unnettoyage fréquent est nécessaire car ce système est salissant et doncencrassant. Le « forward assist knob » est là pour aidé, en pressant dessus en cas de blocage, le verrouillage rotatif de la culasse.

   

Comme tout les M16, le M4 est doté d’un « bolt catch« (verrou de culasse) qui maintien le système de percussion en positionarrière lorsque la dernière cartouche est utilisée. Dés qu’il rentre enaction, le tireur vérifie aussitôt si l’arrêt de tir est dû à un dysfonctionnement ou tout simplement à un chargeur vide. Après avoirchanger ce dernier par un plein de préférence, le tireur a juste àpresser le « bolt catch » pour engagé la première cartouche dans lachambre, lui évitant d’avoir le levier d’armement à manipuler.

Sur le M4A1 la poignet de transport est remplacé par un rail »mil-std-1913 Picatinny » pour y fixer différentes lunettes de visé. Deplus, grâce au kit SOPMOD, le garde-main plastique d’origine Colt, estviré, hop à la porte, pour un garde-main R.I.S. (Rail Interface System)permettant la fixation de petits accessoires sympathiques : poignetverticale, lampe, module laser… Ce qui nous place le petit M4A1 à lapremière, place au niveau versatile et modulable, par rapport à laplupart des armes d’assauts du marché, et encore actuellement, héhéhé.
Le M4A1 est maintenant, enfin, reconnu internationalement, comme unfusil fiable, à condition que l’entretien soit bien effectué. Fort dece succé, il a, à son tour, servit d’exemple, de base pour desvariantes, toujours destinées aux forces spéciales : SEAL Recce Rifleet MK12 Mod0/1 Special Purpose Rifle (‘se ressemblent); CQB/R (Close Quarters Battle/Rifle) ; et le C7A1 canadien, par Diemaco, combinant les avantages du M16A2 et du M4A1.

  

Malheureusement pour notre petit M4, malgré tout ses efforts pour plaireaux Forces Spéciales, ces dernières font encore un caprice et le considères comme insuffisant !!! (bah dis donc) et décident même de leremplacer par une arme répondant apparemment plus spécifiquement à leurdemande : le FN SCARmais ça c’est encore une autre histoire qui commence… Pour moi, jepense que le M4A1 restera mon fusil d’assaut préféré, Bahamut peut entémoigner :p

Sources : Wiki ; Boris’s Ammo Box.

Balisong  » camo  » (couteau n°3)

Catégories: Armes
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: 2 commentaires

Aller encore un autre style : un Balisong, plus communément appelé « couteau papillon ».

Une lame « Ninja-Tanto », de 12.1 cm en inox, gravée « FES ROSTFREI », couverte de téflon.
Un manche « camouflage » de 12.3 cm.
Une longueur totale de 22.6 cm.

« Pour l’histoire rapide, Balisong signifie « corne brisée » en philippin, lieu où il auraitété conçu au IXème siècle. Les origines du balisong restent assez controversées; naissanceaux Philippines pour certains (dans la région de Batangas), crée par Perfecto de Leon en 1905pour d’autre. »

« Dans tout les cas le balisong a poursuivi un voyage à travers les siècles et les pays(France, Espagne, Allemagne, Philippines, Etats-Unis…), pour devenir celui que nous connaissonsaujourd’hui, à savoir un couteau au mécanisme simple, original de par sa conception, et offrantdes dizaines de possibilités de maniement. »
Allez voir, pour ceux que cela intéresse, le site où j’ai pris ces quelques lignes :

Vous y trouverez entre-autre plein de vidéos sur : comment avoir laclasse sans se couper ^^ Merci aux webmasters pour leur très bon site. D’ailleurs ya même une page sur ce qu’il faut faire en cas de coupurejustement.

Couteau (2)

Catégories: Armes
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: Commentaires fermés sur Couteau (2)

Maintenant que j’avais repéré cette boutique, mon petit cran d’arrêt Italien ne se sentirait pas seul bien longtemps.
Là je ne venais pas avec une idée particulière en tête. Ça va se jouerau tape-à-l’œil. En effet, je n’ai pas encore commencé à chercher,qu’il était là. Je regarde quand même ces autres confrères… mais nonc’est le plus joli.
Je rentre dans le magasin, je blablate pour demander de me le sortirs’il vous plait ^^ Une fois à l’air libre et dans les mains dumonsieur, ce dernier m’explique le système
« linerlock ». Puis me le met dans sa petite boîte après que je lui ai dis que c’est bon je le prend.

(zoom en taille réel pour ces 2)

Caractéristiques : TomaHawk Brand XL0623 :
Lame 8 cm Inox style Damas, manche Inox avec plaquettes aluminium anodisé gris, blocage de lame type linerlock, longueur fermé (sans anneau) 11,5 cm, clip ceinture.

Coutellerie Cyrano

Couteau (1)

Catégories: Armes
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: 8 commentaires

Une lame qui sort du manche en un instant. C’est le genre de couteau que je voulais avoir.
Un jour, que je me promenais dans les rues de Bergerac, une vitrineme fit des grands signes. « Ho ! une vitrine qui me fait des grandssignes » me dis-je… Je m’arrêta devant pour admirer toutes sortes decouteaux. Y en a pour tous les gouts, qui d’ailleurs, ne sont pas tousles miens, huhu ^^’
Me voici à l’intérieur du petit magasin pour demander s’ils ont ce queje recherche. « Bonjouuur, auriez-vous ce que je recherche, s’il vousplait ? » Le monsieur s’en va m’ouvrir la vitrine pour m’en sortir uncouteau. Il m’explique son fonctionnement, fait son boulot de vendeurpuis le remet à sa place après que je lui ai dis que je repasserai plustard pour, sur’ment le prendre, faut que j’en parle à ma maman :p
Bref, je reviens, je le montre à maman et puis bon bah voila quoi, mon premier couteau hihi.

-Lame en acier inoxydable gravé « ITALY INOX » avec de l’autre côté le poinçon B.T.(Bartolomeo Terzano, un maître coutelier très connu dans la 2ème moitiédu 19ème siècle)
-Système d’ouverture automatique par ressort interne en forme de Y, libéré par un bouton poussoir et bloqué, en position fermé, avec une sécurité.
-Lame tenu, en position sortie, par un cran d’arrêt, libéré par une des deux mitres pivotante.
-Manche (acier/acier inox/laiton/bois) de 111 mm
-195 mm de longueur totale

Joli petit premier couteau, j’en suis bien content et j’ai eu surtout plaisir à le retrouver dans le jeux vidéo « MAFIA« 
Coutellerie Cyrano

Sig Sauer P228 (le vrai-vrai xD )

Catégories: Armes
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: 2 commentaires

« Le Sig-Sauer P228 est un pistoletsemi-automatique de calibre 9 mm Parabellum destiné à armer lespoliciers en civil. Il a engendré un dérivé : le P229 variant par lecalibre et la culasse.

Description :
Tirant en double action, ils sont au P226 ce que le P225 était au P220,des versions compactes. Ils disposent cependant de chargeurs derespectivement 13 et 12 cartouches, du fait de leur taille pluslimitée. La principale différence entre ces deux armes est que certainsP229 sont chambrés en .357 SIG ou en .40 S&W. Enfin, la culasse des P229 est faite d’une seule pièce en acier inoxydable.

Utilisateur :
L’armée américaine a par ailleurs équipé certains de ses personnels(comme les équipages d’aéronefs divers, les officiers de la policemilitaire…) de cette dernière version, notamment ceux ayant besoin depistolets plus petits que les Beretta 92 en service dans la grande majorité des unités. Ces armes prennent le nom de US Service Pistol M11. Le P228 fut également choisi par le FBI et le GIGN.

Les P229 ont été acheté par de nombreuses polices et agencesfédérales étasuniennes puisque leurs calibres y sont très appréciés.


 Fiche technique :

P228

  • Calibre : 9 mm Luger
  • Longueur : 180 mm
  • Canon : 99 mm
  • Masse (vide) : 730 g
  • Capacité : 13 coups

P229

  • Calibre : 9mm Luger, .357 SIG, .40 SW
  • Longueur : 180 mm
  • Canon : 99 mm
  • Masse (vide) : 770 g
  • Capacité : 13 coups (9mm) ou 12 coups (.357 sig /40 S&W) »

source : Wikipédia
Pour les fans de Sig Sauer aller voir : ici

Sig Sauer P228

Catégories: Armes
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: 1 commentaire

Mon deuxième petit joujou :

Caractéristiques :
SIG SAUER P228 équipé d’une lampe et d’un laser
Tire des billes plastique
Calibre 6mm Soft Air
Armement manuel par ressort
Coup par coup
Capacité chargeur : 13 billes
Puissance : 0,3 joule maxi
Longueur totale : 217 mm
Poids : 373 g
Corps plastique de très basse qualité pas terrible au touché

Entièrement pas démontable ( xD ) à part les accessoires
Sécurité et percuteur immobiles

Bref pour son prix, ce n’est pas étonnant de ne pas voir la qualité etle réalisme du P226, mais attention les deux ne sont pas de la mêmegamme de produit et donc incomparables.
J’ai pris celui là pour la lampe et le laser c’est tout. Pour une arme fictive et bien même les vis le sont xD
Demandez à voir et à manipuler le produit avant de l’acheter pour ne pas être déçu (c’est comme tout, ça :p )

[édit du19/07/09] Je n’avais pas bien fait attention mais finalement il est bel et bien démontable. Une fois en pièces détaché je me suis rendu compte qu’une pièce assez grosse avait cassé alors que je ne m’en suis pratiquement jamais servit… Ha bin oui, acheter chinois c’est moins cher… C’est peut être moins cher mais c’est de la daube… Vive la délocalisation, je dis ça, je dis rien… [édit]

Sig Sauer P226 (le vrai)

Catégories: Armes
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: Commentaires fermés sur Sig Sauer P226 (le vrai)

« Le Sig-Sauer P226 est un pistolet conçu en Suisse par Sig et produite en Allemagne par Sauer.

Développé pour répondre au concours de l’armée américaine en vue du remplacement du colt 1911il s’agit d’une version à grande capacité du Sig-Sauer P220. Présentéeen 1983 chambrée en 9 mm Parabellum, il a perdu d’une courte tête faceau Beretta 92 *. Certaines unités spéciales l’ont néanmoins adopté, commeles Navy SEAL qui utilisent une version traitée anticorrosion et avec une lampe SureFire W114D comme arme de poing standard. Il a également connu un certain succès auprès de différentes organisations militaires et de police un peu partout dans le monde, mais sa version compacte P228 est plus utilisée.

*(Le beretta 92 a remporté le marché uniquement en
raison du coût global, le P226 s’est avéré plus fiable sur 15.000
cartouches tirées).

En 1998 le Sig-Sauer P226 a été chambré en .357 Sig et .40 S&W.

Spécifications

  • Calibre : 9 mm Parabellum, .357 Sig, .40 S&W
  • Longueur : 19,6cm
  • Longueur du canon : 11,2cm
  • Poids non chargé : 0,750kg (9 mm), 0,870kg (.357, .40)
  • Poids chargé : 1,025kg (9 mm), 1,130kg
  • Capacité : 10 coups (ventes commerciales), 15 coups (9 mm), 12 coups (.357, .40) »

source : Wikipédia

Sig Sauer P226

Catégories: Armes
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: 4 commentaires

Mon premier petit joujou :

Caractéristiques :

SIG SAUER P226
HOP UP system
Tire des billes plastiques
Calibre 6 mm Soft Air
Armement manuel par ressort
Coup par coup
Capacité chargeur : 12 billes
Puissance : 0,5 joule maxi
Longueur totale : 196 mm
Poids : 400 g ; Modèle lourd


Corps plastique de très bonne qualité agréable au touché
Entièrement démontable
(me suis amusé ^^)
Sécurité et percuteur mobiles
Très bonne prise en main
Un p’tit point négatif (il en faut) : certaines petites pièces trop fragiles

Les armes et moi

Catégories: Armes
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: 5 commentaires

Ne me le demandez pas, je ne sais pas du tout ce qui a déclenché cette passion en moi. J’aime les armes, leur esthétique, leur mécanisme, leur bruit, leur maniement… Pour moi c’est une passion comme une autre.
Certaines personnes m’ont demandés pourquoi ? comment je peux aimer ça ? comment je peux trouver ça beau ?…
Qu’est c’que j’en sais moi.
OUI, les armes sont créés pour tuer, merci mais je le sais ça…
Je reprend donc pour ceux que ça intéresse ^^ vous trouverez ici tout ce qui est en rapport avec les armes et y aura même des beaux militaires :p

(création de la catégorie « Arme »)

page 1 de 1