Dinosaures d’Albas

Catégories: Balades, Pyrénées
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: Aucun commentaire

Lieu : Albas
Date : 05/08/2016
Départ : 17h45
Arrivée : 19h00
Départ : Albas
But : A la recherche des dinosaures d’Albas
Dénivelée : 600 m

On a pas mal galéré pour les trouver alors qu’en fait, ils étaient sous nos yeux dés le début…

IMG_20160805_180908.jpg IMG_20160805_180951.jpg IMG_20160805_181302.jpg IMG_20160805_184155.jpg IMG_20160805_184131.jpg IMG_20160805_184316.jpg IMG_20160805_184348.jpg IMG_20160805_184411.jpg IMG_20160805_184528.jpg IMG_20160805_184849.jpg

Boucle du Géologue

Catégories: Balades, Pyrénées
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: Aucun commentaire

Lieu : Albas
Date : 04/08/2016
Départ : 07h45
Arrivée : 10h00
Départ : Albas
But : Boucle du Géologue autour d’Albas
Dénivelée : 600 m

La « Rando du Géologue » : 8 bornes et 600m de dénivelée cumulée, à la fraîche, deux heures de marchouille sympathique.

IMG_20160804_075310.jpg IMG_20160804_075931.jpg IMG_20160804_075940.jpg IMG_20160804_080718.jpg IMG_20160804_081155.jpg IMG_20160804_081237.jpg IMG_20160804_081339.jpg IMG_20160804_082855.jpg IMG_20160804_090410.jpg IMG_20160804_090513.jpg IMG_20160804_090810.jpg IMG_20160804_091826.jpg IMG_20160804_092907.jpg IMG_20160804_090919.jpg

Défends ta vape!

Catégories: E-Clope
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: 7 commentaires

1544321_10202934580197205_4832907982939141742_n.jpg

Depuis que la vape existe, elle subit les foudres des institutions gouvernementales. La vape effraie parce qu’elle est la première solution viable qui permet de diminuer sa consommation de tabac, et pour beaucoup, de le quitter.
Quitter le tabac sans douleurs, sans dangers(1) sans efforts et avec plaisirs, c’est ce que rapportent tous les témoignages, qu’ils soient de la part des utilisateurs ou des médecins. Tous vont dans ce même sens: on se sent mieux et l’arrêt du tabac se fait avec plaisir. La souffrance pour sortir du tabagisme est révolue.

Mais si elle est plébiscitée par ses aficionados, elle est continuellement rabrouée par les principaux médias. Ces derniers relaient des dépêches en pariant sur l’effet de buzz plutôt que sur la véracité de l’information. Les informations, souvent dictées par les lobbies des industriels du tabac ou de la pharmacie et systématiquement copiées/collées de dépêches de l’AFP passent par moult intermédiaires, des ministères aux buralistes. La vape subit les foudres de la désinformation. (suite…)

Gravure électrolytique

Catégories: E-Clope
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: Commentaires fermés sur Gravure électrolytique

J’ai depuis longtemps envie de personnaliser un mod ou deux, mais ils sont en acier inoxydable et les différentes méthodes de patine accélérée (oxydation du laiton à l’ammoniac, par exemple) ne fonctionnent pas sur l’acier inox, et en plus ça pue.

N@m@sis

A force de chercher un peu partout, j’ai trouvé une vidéo d’une lame de hache en acier gravée avec de l’eau salée. Ni une, ni deux, au cours d’une séance de MP avec la frangine (qui tient la page Thefourmi Créations et qui possède une imprimante de découpe), je lui demande une petite série de pochoirs en forme d’arobase ( @ ). Les voici arrivés, j’ai un transfo, des pinces croco, le tube du mod. En avant!

(suite…)

Ça vape par ici

Catégories: E-Clope
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: Commentaires fermés sur Ça vape par ici

Le 9 septembre 2013, je débarquais tout juste avec ma moitié dans le nouveau monde des vapoteurs. Fumeurs de tabac « à tuber » depuis des années (17 ans à raison d’environ 25 tueuses par jour pour ma part), nous voici vapotant allègrement, sans pour autant pouvoir supprimer les tueuses (celles qui viennent après les repas nous étaient très compliquées à éliminer).

En six mois, on a suivit une évolution un peu classique, semblable à beaucoup de vapoteurs. Je voulais quand même partager ça, au cas où des lecteurs se poseraient la question sur le parcours, le matériel ou les liquides.

(suite…)

Déménagement & Emménagement

Catégories: Cuisine, My Life
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: 1 commentaire

Oui, je sais, ça fait un bon moment que je n’avais rien posté ici. Et pour cause, nous avons déménagé. Entre les finitions et la remise en état (apparemment approximative) de l’appartement, il reste peu de temps libre.

Pour commencer, voici les dernières photos du chantier avant l’emménagement :

Voici ensuite les rares photos du déménagement. Nous étions un peu occupés et n’avons pas prit le temps de faire plus de photos… Au passage, un gros merci à Djé, son père et son camion mais aussi à Fabien qui nous ont filé un coup de main monumental. Dans la journée nous avions fait tout le gros du mouvement des meubles et autres électroménager. Le Jaune est dans le bar et la glace au congélo, si l’occasion de passer se présente, vous connaissez le chemin !

(suite…)

Waze, l’application GPS sociale

Catégories: My Life
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: Commentaires fermés sur Waze, l’application GPS sociale

Quand on pense à des outils de navigation par GPS, les mots « fun » et « social » ne sont probablement pas les premiers qui nous viennent à l’esprit. Waze est en train d’essayer de changer ça.

L’équipe de Waze a développé une application multiplateforme (Android, Blackberry, iOS, Symbian et Windows Mobile) qui est à la fois un outil de navigation et un environnement social. Amusante, cette application est surtout une expérience gratuite entièrement générée par l’utilisateur, un réseau de navigation sociale pour les conducteurs qui suggère des itinéraires quotidiens basés sur les modes de conduite et sur les entrées sociales.

Le crowd-sourcing permet à Waze de fournir une vue en temps réel des conditions de circulation telles que les accidents routiers, les embouteillages ou encore les risques météorologiques. Tout est signalé par les utilisateurs qui contribuent de manière transparente à générer la carte routière, simplement en roulant. Ainsi, Waze utilise les données des téléphones mobiles des utilisateurs pour créer les cartes et calculer les itinéraires dans plus de 20 langues, tout en prenant compte des conditions pour éviter une zone de travaux ou un embouteillage par exemple.

(suite…)

La Fée Margalide

Catégories: Légendes
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: Commentaires fermés sur La Fée Margalide

Margalide était une fée belle, très belle, si belle que sa beauté rayonnante excita la jalousie des Dames Blanches de la montagne de Gez qui surveillaient l’entrée du Val d’Azun, au carrefour d’Ourout. Trop belle pour courir librement, trop belle pour être prise par les hommes qui n’auraient plus d’yeux que pour elle, trop belle à faire tourner les coeurs et la raison…
Les Dames Blanches de Gez condamnèrent la pauvre Margalide à vivre sous la terre, errant entre les fontaines de Capdivère et celle de Bardéroun. Seule une main pure pourrait lui faire recouvrer sa liberté, à condition que cette main déroulât jusqu’au bout le peloton de soie rouge dont la fée était nantie. Aussi Margalide laissait-elle flotter dans l’onde claire de la fontaine l’extémité du fil de soie, espérant ardemment la venue de cette main salvatrice qui changerait enfin son destin.

Un jour, la fontaine reçut la visite d’une jeune fille d’Arcizan, venue puiser de l’eau avec sa cruche. Le ruban de soie rouge ondulant au gré du courant éveilla sa curiosité et son désir: sa main innocente plongea dans l’eau fraîche pour cueillir le fruit de sa convoitise. Elle saisit entre ses doigts menus le fil dansant et tira prestement; le fil s’enroula tout seul dans sa main, sous ses yeux émerveillés. Chez elle, on ne tissait que du grossier fil de lin, qui donnait un tissu frais, certes, mais épais et terne. Jamais on ne touchait un fil de soie; et les mains rudes de la petite paysanne s’extasiaient sur ce fil si beau, si brillant, si doux, fin et léger comme un fil de la vierge et qui semblait ne jamais devoir finir. Elle en ferait un mouchoir de soie qu’elle broderait au petit point, comme les demoiselles. Elle le ferait choir en l’église afin qu’un jeune homme le ramassât et le lui rapportât.

Mais soudain une voix tranche le rêve de la jeune fille: c’est sa mère, là-bas, qui appelle. La petite entend bien mais fait la sourde oreille : ce fil si rare, elle ne peut le laisser. Elle le tire délicatement mais fermement, il est si ténu, si fragile, et semble naître de l’onde même; il s’étire sans fin et le peloton de soie grossit entre ses petites mains. S’il y en a assez, elle pourra faire un foulard pour les jours de fête, comme il sera beau sur ses cheveux noirs… et pourquoi pas un tablier de soie ou un châle à franges…
Au loin, la mère redouble ses appels, la voix impatiente se fait orageuse et l’enfant hésite, partagée entre son devoir d’obéissance et sa découverte extraordinaire qu’elle ne veut pas laisser perdre. Elle continue d’enrouler le fil , vite, vite, le coeur battant, comme un voleur s’emparant d’un trésor et le fil court toujours.
La colère éclate cette fois dans la voix maternelle, ce ne sont plus qu’imprécations et menaces… et l’enfant s’effraie. Elle tire le fil une dernière fois, le cisaille entre deux pierres, se redresse vivement puis rentre chez elle enfin soumise, le peloton de soie rouge serré contre son coeur sous sa chemise, laissant son oeuvre de délivrance inachevée. Elle n’a pas fait trois pas qu’un cri sorti de la fontaine la fait se retourner, un cri de désespoir et de colère. Le fil a été rompu trop tôt… alors même que la fée apparaissait à son extrémité, à demi sortie de sa guangue de pierre. Il s’en était fallu d’un instant.

Depuis ce temps, Margalide est restée ainsi, un pied dans la fontaine, l’autre dans le rocher, prisonnière pour l’éternité. A moins qu’un jour, une main pure en quête de merveilleux ne plonge dans l’eau fraiche de la fontaine et la délivre.

Le serpent d’Isaby

Catégories: Légendes
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: Commentaires fermés sur Le serpent d’Isaby

Voici une balade qui vous conduira jusqu’au lac d’Isaby dont l’existence viendrait d’une légende, le Serpent d’Isaby, un monstre cruel qui mangeait le bétail et aussi les bergers au grand désespoir des habitants de la vallée.
Il fut terrassé par un gentil ferronnier qui, voulant gagner le coeur de sa belle, n’hésita pas à l’affronter avec beaucoup de ruses et de courage, et à lui jeter dans sa gueule des charbons et des ferrailles incandescentes.
Le serpent pour calmer la douleur avala toutes les neiges des montagnes environnantes puis, dans un dernier sursaut, il s’affala et restitua toute l’eau formant ainsi un lac: Isaby.

Vous constaterez que cette légende a laissé son empreinte sur la cartographie puisque le chemin vous fera passer par un endroit nommé le Clos du Serpent.
Cette balade vous conduira également au lac de Bassia du Hautacam qui, bien que situé dans la haute vallée du Chiroulet dans le bassin de l’Adour, est d’un accès relativement facile excepté une petite montée après la Hourquette.

L’Etang de Lers

Catégories: Légendes
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: Commentaires fermés sur L’Etang de Lers

A une quinzaine de kilomètres de Massat sur les montagnes que domine le Pic du Mont Béas, sommeille un plan d’eau de quelque deux hectares de superficie: c’est l’Etang de Lers qui donne naissance à l’Arac, affluent du Salat qui au bout de sa course rejoindra la Garonne. Depuis une époque lointaine et peut-être dès les temps préhistoriques, de vastes pâturages s’étendaient dans ses parages et la tradition nous laisse croire qu’un village s’élevait autrefois à l’emplacement du lac actuel.

Cependant la malédiction s’abattit sur le village quelques temps après le passage d’un mendiant à qui la population villageoise, ce soir là en fête de fin d’estive, avait refusé l’hospitalité pour la nuit.

L’homme rejetté par les villageois passa donc son chemin et rencontra guère plus loin sur le chemin du Col d’Eret (ou col Dret) un pauvre berger et sa fille qui lui ouvrit sa chaumière et l’acceuillit chaleureusement.

L’homme vêtu de haillons leur annonça une nuit terrible: « Les gens du village m’ont repoussé et la colère céleste va se manifester, tout va être englouti, seuls ta fille et toi serez épargnés, mais je vous recommande surtout de ne pas vous retourner même une seule fois car vous seriez aussitôt changés en pierre. »

Comme l’homme l’avait annoncé, tonnerre et trombes d’eau se succèdèrent. L’énorme avalanche de terre et de pierres se détacha du flanc des montagnes et vint engloutir maisons et habitants. Elle combla en même temps l’écoulement normal des eaux et celles ci en s’accumulant dans la dépression ainsi constitué formèrent l’Etang de Lers.

Mais au moment du cataclysme, la jeune Pascaline ne put résister à sa curiosité, se retourna et fut aussitôt changée en pierre. Non loin des rives du lac sur le chemin qui conduit au Col d’Eret, on peut voir la jeune Pascaline figée pour toujours.

page 1 de 16 »