Tiroirs, vernis, peinture de l’entrée et meuble en palette

Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: Commentaires fermés sur Tiroirs, vernis, peinture de l’entrée et meuble en palette

Oui, je sais, c’est pas très actif sur ce blog en ce moment… Voilà quand même quelques petites mises à jour concernant la maison.

Tout d’abord, dans la cuisine, les tiroirs ont trouvé leurs places.

SAM_2758.JPGSAM_2759.JPGSAM_2767.JPGSAM_2760.JPGSAM_2763.JPGSAM_2764.JPGSAM_2765.JPG

Les baguettes de protection du plan de travail ont été vernies. Manque de bol, les bouchons en bois qui étaient presque invisibles quand le bois était nu deviennent beaucoup plus foncés lorsqu’ils sont vernis. Le problème vient du sens des fibres du bois, le vernis est plus absorbé dans la section que dans dans le fil du bois. Du coup, les bouchons ressortent. C’est pas moche, mais l’objectif n’est pas atteint.

SAM_2774.JPGSAM_2775.JPG

Ensuite, dans l’entrée, nous avons enfin terminé la mise en peinture.

SAM_2769.JPGSAM_2770.JPGSAM_2772.JPG

J’en ai profité pour découper une palette et assembler un meuble pour se vider les poches et accrocher les laisses de la chienne. Il prend place sur le mur en plein sur le rectangle brun. Un bon petit vide-poche pour ranger les lunettes de soleil, avec emplacement à lunettes pour stocker les mouffles.

SAM_2768.JPGSAM_2773.JPGSAM_2778.JPGSAM_2781.JPGSAM_2782.JPG

C’est tout pour aujourd’hui, et c’est déjà pas mal.

Un premier placard

Catégories: Placards
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: Commentaires fermés sur Un premier placard

On continue le travail du bois, en solo cette fois.

Pour faire la structure du premier placard dans la chambre d’amis, j’ai découpé plein de tasseaux de 50cm de long pour faire des traverses, je les ai pré-percés et fraisés.

Je les ai ensuite assemblés pour en faire des échelles et accueillir les planches des étagères.

Et voilà, il me reste à fixer le tout et ça sera bon.

Outillage pour la fabrication de la cuisine

Catégories: Cuisine, Placards
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: 1 commentaire

Suite à l’établissement des plans pour la cuisine, il a fallu acheter du bois:

Je vous passerai les détails quand à l’acheminement de cette quarantaine de planches et ces quelques 150 lames de plancher. Ce qu’il faut savoir est simple: ce fût épique!

Dés que le bois a été livré chez le fabriquant (mon père aidé de mon grand-père), le travail a commencé. A deux, ils ont abattu l’ensemble des cadres qui maintiendront la structure du bas, c’est à dire le support global du plan de travail. Ça fait un joli paquet de cadres:

Ils sont équipés d’une machine à bois, certes ancienne, mais qui fonctionne du tonnerre. Scie à ruban, dégauchisseuse, mortaiseuse, ça envoie du lourd:

Bon, OK, ça ne ressemble pas vraiment à une cuisine… Mais promis, bientôt, on pourra poser l’évier 😉

Pour ceux qui se posent des questions sur le prix de cette cuisine, voici un document qui récapitule les dépenses allouées à l’ameublement.

Conception 3D de l’ameublement

Catégories: Cuisine, Placards, Plans
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: 1 commentaire

Le temps est venu de vous faire part des différentes vue 3D de la conception de la cuisine et des placards des chambres.

Dans un premier temps, J’ai posé les volumes importants: l’évier, le four, le frigo, le lave-vaisselle, la plaque de cuisson et la hotte. Puis il a fallu faire un choix pour la partie basse: structure brute ou caissons? Pour la partie haute, la question ne se pose pas: il faut que ça soit léger et que ça puisse s’installer plus tard. Par contre, la partie basse est vitale. Une structure est aussi solide qu’un ensemble de caissons, voire plus solide car les lames de plancher sont fibrées alors que le mélaminé ne l’est pas; et coutera moins cher que des planches de mélaminé puisqu’il y aura moins de chutes (en calculant en m²).

Une fois ces choix effectués, il faut dessiner. Le logiciel Sketchup de Google est génial pour dessiner en 3D: simple, intuitif, sans fioritures, il suffit amplement. Il a le mérite d’être gratuit et il peut gérer des calques et des groupes d’objets. On peut facilement dessiner une planche, grouper les arêtes et les faces pour en faire un objet, puis manipuler cet objet dans l’espace, comme on veut. On peut aussi choisir de placer les objets (ou les groupes d’objets) sur différents calques et choisir de ne pas afficher tous les calques.

Voici ici une vue par « étape » qui illustre ce principe de calques. Il s’agit de la première version de la cuisine, en partant de la structure seule, puis en affichant petit à petit les calques: plans de travail, carrelage des plans avec les portes du bas, caissons du haut avec le bar et enfin on ajoute les cloisons et la fenêtre pour bien situer l’encombrement.

Cette première version est « simpliste » et pas spécialement solide si on ne veut pas partir dans des assemblage à mi-bois ou par tenons & mortaises. C’est là que mon père entre en jeu avec une conception des cadres verticaux qui maintiendront la structure:

En enlevant l’habillage placo du bar, en intégrant les cadres conçus par mon père et en jouant un peu mieux sur les écart entre les volumes, on obtient cette seconde version, plus réaliste et plus proche de ce qui sera en place:

Concernant les placards dans les chambres, j’ai fait une première version avec des planches de mélaminé:

Mais finalement, une structure en tasseaux 13×27 sera aussi plus solide puisque les planches reposeront dessus et non pas sur des tasseaux pris dans le placo, plus spacieuse, et surtout moins chère:

En conclusion, je me rends bien compte qu’une fabrication sur mesure (que ce soit la cuisine ou les placards) avec une structure en lames de plancher et en tasseaux est plus compliquée à concevoir, mais plus facile à préparer, plus solide car d’un seul tenant pour la cuisine, fibrée alors que le mélaminé ne l’est pas; et surtout moins chère. Les tasseaux 13×27 valent environ 7€ la botte de 10, alors qu’une planche de 2m en 50cm de large vaut déjà 8€. Pour une cloison verticale de placard, 2 tasseaux remplacent une planche: 1,40€ contre 8€… Le calcul est vite fait, même en rigidifiant en ajoutant un tasseau au milieu. On peut même se permettre d’ajouter un tasseau horizontal sous les étagères pour les rigidifier et ainsi éviter qu’elles ne plient sous le poids du linge.

page 1 de 1