Tiroirs, vernis, peinture de l’entrée et meuble en palette

Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: Commentaires fermés sur Tiroirs, vernis, peinture de l’entrée et meuble en palette

Oui, je sais, c’est pas très actif sur ce blog en ce moment… Voilà quand même quelques petites mises à jour concernant la maison.

Tout d’abord, dans la cuisine, les tiroirs ont trouvé leurs places.

SAM_2758.JPGSAM_2759.JPGSAM_2767.JPGSAM_2760.JPGSAM_2763.JPGSAM_2764.JPGSAM_2765.JPG

Les baguettes de protection du plan de travail ont été vernies. Manque de bol, les bouchons en bois qui étaient presque invisibles quand le bois était nu deviennent beaucoup plus foncés lorsqu’ils sont vernis. Le problème vient du sens des fibres du bois, le vernis est plus absorbé dans la section que dans dans le fil du bois. Du coup, les bouchons ressortent. C’est pas moche, mais l’objectif n’est pas atteint.

SAM_2774.JPGSAM_2775.JPG

Ensuite, dans l’entrée, nous avons enfin terminé la mise en peinture.

SAM_2769.JPGSAM_2770.JPGSAM_2772.JPG

J’en ai profité pour découper une palette et assembler un meuble pour se vider les poches et accrocher les laisses de la chienne. Il prend place sur le mur en plein sur le rectangle brun. Un bon petit vide-poche pour ranger les lunettes de soleil, avec emplacement à lunettes pour stocker les mouffles.

SAM_2768.JPGSAM_2773.JPGSAM_2778.JPGSAM_2781.JPGSAM_2782.JPG

C’est tout pour aujourd’hui, et c’est déjà pas mal.

Remise des clefs, Cuisine et Peinture – Partie 2

Catégories: Cuisine, Peinture, Second oeuvre
Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: 1 commentaire

Après la partie 1, aujourd’hui était un grand jour: le jour de la remise des clefs qui signifie la fin officielle des travaux. Nous avons passé presque six heures à faire le tour de la maison pour voir les derniers détails, finaliser les serrures, régler les portes et les fenêtres, vérifier ce qui ne va pas et notifier par écrit ce qu’il faut retaper et corriger.

Justement, quand le sort s’acharne, il ne le fait pas à moitié. La baignoire est encore à changer. Après la baignoire molle, voici la baignoire qui ne se vide pas totalement… Le point bas de la cuve est plus bas que la bonde d’évacuation, ainsi il reste toujours une petite flaque d’eau qui ne s’évacue pas. On relativise, on casse tout, on change de modèle et on recommence. Idem pour une gaine électrique en attente pour ajouter de l’éclairage dans un coin de la terrasse: elle est enfouie sous 1,20m de terre. Il faudra que le pelliste intervienne pour la déterrer et la faire ressortir au bon emplacement. Le délai indiqué est de deux semaines pour réaliser les modifs. Une des trappes d’accès aux combles s’ouvre avec difficultés: un des bords de la trappe est très légèrement sous une fermette de la charpente et ça force un peu. Rien de grave, mais ce n’est pas pile-poil. Une prise électrique est franchement très proche de l’évacuation du lave-vaisselle. A voir ce qu’on peut y faire avec le plombier pour éloigner un peu le tube PVC.

Malgré ces petites déconvenues, la maison est réceptionnée, nous sommes donc pleinement propriétaire des lieux et contents! Onze mois et deux semaines officiellement; un an officieusement. Le contrat sera rempli.

Du coté administratif, le consuel est accordé, rendez-vous pris avec EDF pour branche la maison au réseau. Rendez-vous pris aussi avec Orange pour effectuer le raccordement téléphonique et déménager la ligne. Ça c’est bien par contre puisqu’on va garder notre numéro de fixe.

La construction de la cuisine a continué son cours. Les plans de travail sont fixés, le bar est réglé, les emplacements de l’évier et de la plaque de cuissons sont découpés poile-poil et les étagères intérieures commencent à arriver. Le carrelage des plans de travail a aussi été attaqué. Pas de tout repos mais le résultat est là, merci Papa!

Avec ma moitié, en soirée et tout le week-end (merci encore Domi pour le coup de main!), nous avons poursuivi la peinture des murs et du plafond. Le plafond est blanc mat et le reste en « velouté ». La grande pièce du salon/séjour/bureau/cuisine est caramel/mayonnaise; les chambres principales sont gris clair/gris foncé; la chambre des bébés est en bleu et rose (classique) et tout le reste est en mayonnaise:

Pour se donner une idée de la taille de la pièce, voici ces deux photos:

On relâche pas la pression, on continue sur la lancée: il manque une couche de bleu, une couche de rose, des retouches sur le caramel au bord du plafond, des retouches de plafond pour effacer les bavures et ça sera plié pour la peinture de la zone « habitable ». Il restera le cellier, le garage et le hall d’entrée qui n’ont rien vu pour l’instant, même pas de badigeon…

Il faut également terminer le carrelage des plans de la cuisine, toute une aventure quand on n’a jamais posé de carrelage ni découpé de faïence (je sens que ça va être épique…).

Le gros du déménagement est prévu pour samedi 22, il reste 4 jours pour tout boucler et finaliser les cartons. On y croit, on va dormir, et on s’y remet!

Cuisine et Peinture – Partie 1

Tags: Pas d'étiquette
Commentaires: 1 commentaire

Le carreleur avait fait du tellement bon boulot dans la salle-de-bains que ça fait mal au cœur de devoir tout démolir à cause d’une baignoire molle. La baignoire est en résine, donc elle a une certaine souplesse. Mais là, elle était vraiment molle. Comme s’il lui manquait des couches de résine. Ni une ni deux, changement de baignoire par le plombier et la mollesse a disparu. Enfin, le carreleur est revenu pour finir les plinthes et refaire l’entourage de la baignoire.

Pendant ce temps, mon père a continué la construction des éléments de la structure de la cuisine, pour qu’on puisse commencer à l’installer, à régler et à aligner les morceaux. Dans l’ordre, voici une première passe des photos de la mise en place, pour vous montrer l’avancement sur deux week-ends:

Finalement, le bar ne fera pas partie de la structure. Il sera séparé et autonome, d’une part pour ne pas arracher le reste en cas de bousculade, d’autre part pour pouvoir être bougé ailleurs si jamais il ne nous plaisait plus à cet endroit. Plus qu’à lui passer une première couche de vernis identique à ce qui a été fait avec la structure

Durant les quelques jours en semaine, le cumulus, le sèche-serviette et les spots de la cuisine ont été posés. La maison a aussi été mise en eau et le robinet extérieur a enfin été raccordé:

ERDF est passé faire le raccordement électrique, mais les techniciens se sont arrêtés au compteur en limite de propriété. Penser à bien lire les petites lignes qui disent « le raccordement en terrain privé est à la charge du client ». L’électricien devra revenir pour faire ce raccordement, puis EDF devra intervenir pour brancher…

Autre chantier en route, effectué principalement à nous deux (mais ponctuellement aidés par des amis) les soirs en semaine: c’est la session « peinture ». D’abord la préparation avec l’étape du scotch et de la pose des bâches de protection et du journal pour les plinthes (Merci Gensô !):

Vient ensuite la sous-couche (couche « d’impression ») pulvérisée au pistolet basse-pression sur la majeure partie des 355m² à peindre; et appliquée au rouleau pour ce qui restait (chambre principale, chambre d’amis, WC, salle de bains et couloir des chambres; merci Domi !). L’utilisation du pistolet n’est franchement pas évidente au premier abord. Entre le dosage de la dilution et la rigueur de l’application, il y a beaucoup de ratés. Et il faut multiplier les couches pour avoir une relative couverture:

 

Après quelques passages, on ne change pas la couleur mais on change de technique en laissant de coté le pistolet. Je n’y arrive pas bien… autant ce n’est pas très grave pour la sous-couche, autant je préfère assurer le coup pour le plafond et les couches de finition en couleur. Il aura fallu 4 heures au rouleau pour faire une première couche au plafond de la pièce principale. Odile a fait la première passe de couleur dans les WC et la salle de bains. Il m’aura fallu encore 4 heures pour faire les plafonds des trois chambres. Ensuite, à deux, il nous aura fallu 6 heures pour faire la première passe de couleur sur tous les murs de cette teinte. Si vous vous souvenez bien, la niche au dessus de l’escalier était une modification de dernière minute. J’y réfléchirai à deux fois si il y a une prochaine fois… Peindre cette zone, en équilibre, est un vrai calvaire…

Et en même temps (comme si ça ne suffisait pas): mise en cartons des affaires pour déménager:

Ce sera tout pour cet article, certes un peu long mais qui résume assez bien les 15 derniers jours.

page 1 de 1